RPG STAR RETRO Index du Forum
RPG STAR RETRO
Forum sur les rpg retro
 
RPG STAR RETRO Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Suikoden 2 Reminiscence
envoyé par alexlemongol. - Regardez d'autres vidéos de musique.

Lost Odyssey

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    RPG STAR RETRO Index du Forum -> Rpg -> Rpg Next-Gen
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Arthas
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2009
Messages: 32

MessagePosté le: Sam 28 Nov - 20:54 (2009)    Sujet du message: Lost Odyssey Répondre en citant


Un fond plus mature qu'à l'accoutumée...
Comme quelques-uns de ses compagnons sur X360, le titre Lost Odyssey a beaucoup fait parler en 2007. Car à l’instar de Blue Dragon et Eternal Sonata, son objectif était simple et pourtant loin d’être évident : faire de la console de Microsoft une machine capable d’accueillir autre chose que des jeux d’action à tendance US, en l’occurrence des RPG typiquement japonais. On connaît les difficultés de la X360 à rencontrer son public au Japon, et pour l’y aider les gens de Microsoft avaient eu une idée : faire appel à Mistwalker, le studio monté par LE grand maître Hironobu Sakaguchi, le génial papa de la série Final Fantasy. La réponse de Mistwalker fut donc double, avec tout d’abord un Blue Dragon sympathique mais trop peu ambitieux, puis un Lost Odyssey immédiatement présenté comme « le Final Fantasy de la X360 ». Une double réponse pour un accueil quasi identique au Japon, à savoir très mitigé. Lost Odyssey arrive enfin officiellement en Europe, et l’on va donc pouvoir répondre à la question, certes simpliste mais évidente, que tout le monde se pose : le jeu vaut-il mieux que son appellation de Final Fantasy de nouvelle génération ?

Dans les grandes lignes, probablement que non. Mais ce n’est pas un problème. Autant être clair tout de suite : comme prévu, Lost Odyssey (LO) s’inscrit dans la grande tradition des RPG japonais 'à la FF' avec tous les codes que cela implique, tant sur la forme que sur le fond : association de héros qui n’ont rien en commun mais devront affronter ensemble une histoire qui les dépasse, mise en place de royaumes à tendance heroic-fantasy et mêlant habilement magie et technologie (la première alimentant la seconde), trahisons et fourberies alimentées par l’appât du gain et du pouvoir, combats aléatoires et rythmés par le bon vieux système du tour par tour, montée en expérience basée sur un minimum de farming durant la progression, gestion des compétences de groupe et optimisation des talents de chacun, visite des (superbes) villes au milieu de la progression pour tenter de s’immerger dans le monde de LO, j’en passe et des meilleurs. Bref, Lost Odyssey est le pur produit de l’histoire, des compétences et tout simplement du talent de son concepteur Sakaguchi, même s’il faut savoir que le développement concret du jeu a été confié à un autre studio, en l’occurrence Feelplus. Que l’on ne nous fasse pas écrire ce que l’on n’a pas écrit : que LO s’inscrive pleinement dans une filiation FF somme toute logique, c’est une évidence. Mais c’est loin d’être critiquable, et le côté totalement old-school de cette aventure n’a rien d’un défaut : du moment qu’une (belle) histoire est bien racontée, pourquoi vouloir à tout prix en changer le système narratif ? D’autant qu’à côté de ça, LO propose tout de même son lot de spécificités…

 

 
Car sur le fond, Lost Odyssey fait tout de même mieux que bêtement s’inspirer des codes de Final Fantasy. Tout d’abord, il offre une aventure beaucoup plus sombre et mature. Le RPG de Square commençait à lasser une partie du public depuis… disons FF X (justement le dernier volet dirigé par Sakaguchi), en raison de ses jeunes personnages stéréotypés, et l’on sent dans la conception de LO une vraie volonté de rompre avec cet état d’esprit. Une volonté illustrée par le héros lui-même, bien différent des classiques jeunes premiers de FF : Kaim est particulier, il est immortel. Et il a environ 1000 ans. Cette légère différence fait de lui un être à part, en marge de la société et d’ailleurs en marge de sa propre histoire puisque lorsque l’on prend les rênes de l’aventure, notre homme est amnésique. L’idée n’a rien de fondamentalement originale (le héros qui vit une aventure extraordinaire en essayant de recoller les morceaux de sa propre vie…), mais elle a le mérite de rendre Kaim particulièrement attachant : son air totalement désabusé et mélancolique, sa démarche chaloupée, l’air de refuser ce qui lui arrive tout en y allant bon gré mal gré, tout ceci pose un personnage vraiment bien campé, assez loin des standards du genre. Certains trouvent le character design de LO approximatif, voire totalement raté. Oui, mais non. Et Kaim est l’illustration parfaite de l’inspiration des développeurs (en l’occurrence, de Takehiko Inoue), là encore parfaitement dans la tradition mais avec ce zest de personnalité qui fait la différence. On ne peut pas dire la même chose de certains monstres que l’on sera amené à affronter, mais c’est une autre histoire.

Citation:

Lost Odyssey est le pur produit de l’histoire, des compétences et tout simplement du talent de son concepteur Sakaguchi...


Bref sur le fond, LO marque sa différence, et impose un univers plus sombre et peut-être aussi moins manichéens que les derniers FF. Surtout, les développeurs de Feelplus ont osé prendre quelques risques, comme l’intégration à l’aventure de passages entièrement écrits et racontés… les rêves de Kaim. En effet, peuvent intervenir n’importe quand dans le jeu, en fonction des rencontres et des situations, des intermèdes écrits (mis en scène de manière minimaliste) qui racontent le passé de notre héros amnésique. Sacrément culottées, ces séquences replacent le joueur en position de spectateur total, et il n’a plus qu’à profiter du récit et rentrer dans la psyché et le passé de Kaim. Ce qui pourrait paraître rédhibitoire emporte rapidement l’adhésion, évidemment grâce à l’écriture – justement – du scénario. Le passé de Kaim est souvent dur, très émouvant, et lui-même se réveille d’ailleurs en larmes de son premier rêve. Un sacré contraste avec son statut de guerrier invincible et immortel. Certains profiteront pleinement de cet aspect du jeu, d’autres s’ennuieront probablement ferme, pour notre part c’est l’émotion qui a souvent pris le dessus. Et nous a rappelé d’autres séquences du même type, avec une ambiance presque proche d’un Silent Hill 2, lorsque par exemple son héros James Sunderland se remémore les derniers instants de sa femme, et toute la culpabilité qui le ronge. Bref, une bonne idée que nous propose Lost Odyssey (les amateurs de défis en profiteront pour trouver tous les rêves… synonymes de succès à débloquer), et qui contribue à placer le RPG sur une marche plus sombre et mature que la moyenne.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 28 Nov - 20:54 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    RPG STAR RETRO Index du Forum -> Rpg -> Rpg Next-Gen Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom
Découvrez la playlist 1 avec Nobuo Uematsu

petites annonces <a href=World of Warcraft